la CinéFabrique

La CinéFabrique, école nationale supérieure de cinéma et multimédia, a ouvert sa première promotion à la rentrée de septembre 2015. Elle forme de futurs jeunes professionnels dans 5 corps de métiers : scénario, son, lumière, montage et production.

11896317_863586330374277_1009951645398824310_o

La CinéFabrique dispensera une formation initiale qui a pour but de s’ouvrir à la diversité. Elle cherche à atteindre un public qui est éloigné, empêché. Les deux premières années permettent de préparer un Diplôme Universitaire sous statut scolaire. Cette formation sur 3 années, professionnalisante, technique et artistique veut se doter d’une troisième année, préparant à une Licence Professionnelle, en alternance.

Ce choix volontaire, soutenu par la branche professionnelle, permet de répondre à quatre enjeux :

  • La pratique du métier en conditions réelles : si les enseignements dispensés par l’école apporteront de nombreuses connaissances théoriques et pratiques, le passage par une expérience en contact direct avec des professionnels, dans une dimension de compagnonnage où petit à petit les habitudes professionnelles s’acquièrent, nous semblent essentiel. Les métiers du cinéma sont des métiers d’artisans ;
  • La création d’un réseau : en étant présent dans l’entreprise de façon régulière, l’apprenant peut tisser des liens avec des chefs de stages qui lui permettront de trouver plus facilement du travail à la sortie de l’école ;
  • La découverte de plusieurs bassins d’emplois : cette année en alternance doit permettre de mobiliser les entreprisses de production situées sur les trois principaux bassins d’emploi (Île de France, Rhône-Alpes et PACA). Les élèves ont vocation à réaliser leurs périodes en entreprises sur l’ensemble de ce périmètre géographique. ;
  • Le bénéfice d’une rémunération : enfin pour un public en insertion professionnelle, le fait d’avoir la possibilité d’être salarié à la fin de son cycle de formation est très souvent un engagement à aller jusqu’au bout d’études qui peuvent paraitre longues.

Pour toutes ces raisons le projet de la CinéFabrique a mis l’alternance au centre de sa formation.

Mais il faut être réaliste, l’alternance ne correspond pas du tout à la culture du secteur. Aujourd’hui aucune formation d’école nationale ne propose une dernière année en alternance. Et il y a par ailleurs un grand nombre de problèmes à résoudre pour mettre en place l’alternance en tenant compte de la spécificité du secteur.

La sensibilisation des professionnels est dont la priorité. Le fait que la CinéFabrique doive mettre en œuvre cette année en alternance va permettre de repérer, évaluer et résoudre l’ensemble des problèmes liés à un enseignement en alternance.

mission réalisée dans le cadre d’une commande de la CPNEF audiovisuel.

Publicités