Rapprochement du CAC Sud 22 et de l’ODCM : une nouvelle dynamique culturelle pour le Centre Bretagne !

La Loi NOTRe, ainsi que la réforme des périmètres territoriaux, entrainent de forts changement institutionnels. Ces importantes évolutions, encore en cours, s’ajoutent à des tensions économiques qui rendent l’accompagnement par les collectivités plus fragile.

Dans cet environnement caractérisé par des tensions économiques toujours plus fortes, les acteurs, mobilisés au plus prêt des territoires, veulent adapter leurs modalités d’intervention.

Le secteur culturel souvent investi par des structures associatives porteuses d’un projet centré sur l’intérêt général, sont par nature plus fragiles. Elles sont particulièrement concerné par ce contexte territorial en profonde mutation. Malgré l’investissement des équipes de salariés et bénévoles, ces changements peuvent mettre en péril leur existence, et l’action menée pour l’accès des populations à la culture.

Pour permettre de consolider les projets initiaux portés par des valeurs d’échanges, de partages, de proximité et d’animation territoriale, il convient d’explorer les possibilités de repenser les modes de collaboration, de développement et de soutien. Souvent présentées comme une piste incontournable de dépassement de ces limites, la coopération et la mutualisation, voire la fusion, supposent cependant un important travail préalable, et volontaire, pour conduire à des réalisations opérationnelles et pérennes.

Le Comité d’Action Culturelle Sud 22 (CAC Sud 22), et l’Office de Développement Culturel du Mené (ODCM) sont deux Associations ayant vocation à proposer des actions culturelles pour l’ensemble de la population sur leurs territoires respectifs. Outre l’appui et le soutien au monde associatif, en particulier culturel, leurs champs d’intervention concernent : le théâtre, le patrimoine, le cinéma, la lecture…

Au titre de leurs activités respectives, les deux associations sont des acteurs du développement culturel territorial. Elles ont des habitudes de collaboration et partagent des projets dans le cinéma, la formation des équipes…

Depuis janvier 2017, une nouvelle intercommunalité a vu le jour : « Loudéac Communauté Bretagne Centre« . Elle est le fruit de la fusion de plusieurs intercommunalités et communes. Fortement impliquées sur leurs territoires, le CAC Sud 22 et l’ODCM, ont souhaitées réfléchir et être accompagnées dans une anticipation des impacts de ces fusions sur leur existence et leurs activités. Elle veulent, à partir de là, élaborer un projet de mutualisation, voire de fusion, afin d’unir leurs forces et devenir un interlocuteur incontournable dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques culturelles territoriales sur le périmètre de la nouvelle intercommunalité.

par leur engagement, elles ont su élaborer un plan d’action ambitieux afin de permettre l’émergence, sur ce territoire, d’une véritable politique culturelle territoriale.

Longue vie au GEC Bro Kemperle !

J’ai eu le plaisir, entre octobre 2015 et décembre 2016, d’accompagner avec Jean DALICHOUX (www.asparagus.fr) les écoles associatives de musique du pays de Quimperlé, le Conservatoire de Quimperlé et la Communauté d’Agglomération de Quimperlé pour la création d’un groupement d’employeurs (lire ici).

Ça y est !!! mes amis bretons viennent tout juste de créer le Groupement d’Employeurs Culture du pays de Quimperlé.

Je vous invite à lire l’article qui leur est consacré par le Télégramme : « École de musique. Un groupement d’employeurs créé ».

gourc’hemennoù !

 

Vers un Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification ?

la Commission Paritaire Nationale Emploi-Formation pour le cinéma et l’audiovisuel (CPNEF audiovisuel) vient de rentre public le rapport pour la mise en place, en Ile-de-France, d’un Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification (GEIQ).

C’est grâce à l’investissement de producteurs, prestataires, sociétés audiovisuelles, que ce GEIQ verra le jour au Printemps.

Ces professionnels sont particulièrement sensibles aux orientations de l’école supérieure de cinéma, la CinéFabrique (www.cinefabrique.fr) : allier diversité, au sens large (âge, origines, niveau d’étude, parcours…) et formation d’excellence. aussi, ont-ils décidé de se mobiliser pour permettre l’embauche de ces jeunes en alternance afin de parfaire leur formation et aboutir à une Licence Professionnelle dans les domaines du son, de l’image, du montage, de l’écriture et de la production.

 

Je vous invite à prendre connaissance de l’étude, sur la page dédiée :

http://www.cpnef-av.fr/les-etudes/insertion-et-qualification

lien direct vers l’étude : http://www.cpnef-av.fr/docs/pdf/Etude_de_mise_en_place_d_un_GEIQ.pdf

Vers la création d’un Groupement d’Employeurs pour les écoles de musique pays de Quimperlé

Les écoles de musique associatives sont des rouages essentielles pour le développement de la pratique musicale au plus prêt des populations. Elles permettent d’offrir à tous, enfants et adultes, l’opportunité de chanter ou jouer d’un instrument grâce à l’intervention d’enseignants professionnels, qui ont souvent, en parallèle, une pratique artistique personnelle.

Mais ces associations, souvent animées uniquement par des bénévoles, se retrouvent confrontées à de multiples difficultés et contraintes. les plus importantes portant sur les enjeux liés aux ressources humaines.

Lire la suite

Le plan d’action « emploi » de Cap solidaire : une union opérationnelle territoriale partagée en Sud-Gironde

Fédérer, solidariser, partager, … les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire du Sud-Gironde s’associent autour d’un projet coopératif pour maintenir et développer l’emploi sur le territoire.
La mutualisation est le fil conducteur de l’étude menée auprès des acteurs de Cap solidaire. Zoom sur une mission d’appui à l’élaboration d’un plan d’action opérationnel.

Lire la suite

l’alternance dans le cinéma et l’audiovisuel, l’exemple de la CinéFabrique

Dès l’origine de son projet d’école supérieure dans le cinéma et l’audiovisuel, Claude MOURIERAS a souhaité fixer 2 orientations majeures et innovantes : une ouverture à des publics plus diversifiés et donc plus éloignés de ces métiers, et un lien fort et privilégié au monde professionnel grâce à l’alternance.

En juillet 2013, une étude de faisabilité, validait le principe de création de l’école de cinéma en région Rhône-Alpes.

En septembre 2015, l’école la « CinéFabrique » a ouvert, avec notamment le soutien de la Région Rhône-Alpes, des services de l’État et du CNC.

Dans un réel soucis de mixité sociale, l’école permet à 30 jeunes garçons et filles de recevoir un enseignement d’excellence dispensé par des intervenants extérieurs, professionnels en activité. L’école forme à 5 métiers : scénario, production, image, son et montage. Dans le cadre d’une convention avec l’Université Lyon 2, le cursus proposé débouche sur un Diplôme Universitaire (DU), au bout de la deuxième année ; et sur une licence professionnelle lors de la troisième année. C’est cette troisième année, année de la Licence Professionnelle, qui se déroule en alternance : sous forme de contrats d’apprentissage ou de contrats de professionnalisation.

Lire la suite